Vos devis de mutuelles en 2 clics

Pour tout futur parent, l’arrivée d’un enfant déclenche nombre de questions parmi lesquelles, celles concernant le coût du suivi médical. Car venue de bébé rime toujours avec nécessité d’anticiper son budget. Aussi, pour éviter les déconvenues, mieux vaut se couvrir avec une bonne mutuelle maternité.

LES DROITS ET DÉMARCHES DE LA FEMME ENCEINTE

La future maman peut vite avoir le sentiment d’être face à un dédale de formalités à effectuer, surtout lorsqu’il s’agit de son premier enfant. Le point sur les démarches de la femme enceinte et sur ses droits.

LES DÉMARCHES DE LA FEMME ENCEINTE

La grossesse est confirmée. Après l’euphorie des premiers jours, il faut veiller à en informer organismes sociaux (CPAM et Caf) et employeur. Non sans avoir réalisé au préalable l’examen prénatal, toutefois, car lui seul vient attester officiellement la grossesse. Ensuite seulement, la femme enceinte peut bénéficier de la prise en charge adéquate et d’un statut qui assure la protection de sa santé et celle de l’enfant qu’elle porte.

LE CONGÉ MATERNITÉ

Le congé maternité correspond à la période de repos prise avant et après la naissance d’un enfant. Il s’agit d’une interruption de l’activité, pendant laquelle la future maman peut percevoir des indemnités journalières par sa caisse de Sécurité sociale. Sa durée varie selon le statut : salariée ou travailleuse non salariée.

Sans tenir compte des congés pathologique de la femme enceinte, s’il s’agit du premier enfant, il est de 16 semaines pour les premières et de 44 jours pour les secondes. La convention collective dont relève la salariée peut, en outre, prévoir des dispositions plus favorables, en allongeant la durée du congé indemnisé.

Choisir une bonne mutuelle maternité

De votre déclaration de grossesse à votre accouchement la Mutuelle des assurés sociaux vous propose des garanties d'assurance maternité adaptées à votre état de santé et, dans tous les cas :

- la prise en charge de vos frais de maternité et d'accouchement,

- le remboursement des frais médicaux de la femme enceinte,

- la prise en charge du vaccin contre la grippe

- une prime à la naissance dont le montant est fonction de la garantie complémentaire que vous avez choisie.

et pensez à déclarer votre grossesse

à votre caisse d'assurance maladie dans les trois premiers mois.

Cette dernière vous fera parvenir

- un guide pratique contenant des informations relatives au suivi médical de votre grossesse.

- un calendrier vous précisant également les dates de vos examens médicaux - la période durant laquelle vos soins et examens seront pris en charge à 100 % par l'assurance maladie.

Mutuelle grossesse : quels remboursements médicaux pour une femme déjà enceinte ou en essai bébé prévoit cette complémentaire santé ?

Une grossesse imprévue ou programmée nécessite une mutuelle santé maternité avec des garanties adaptées pour le remboursement de frais médicaux. Ces derniers sont variables selon la situation de l'assurée en phase de concevoir un enfant ou en pleine gravidité :

  1. Cas d'une mutuelle pour une femme déjà enceinte :

    Une formule santé des moins chères suffit à bien rembourser une maman du premier jour de sa grossesse jusqu'à l'accouchement tant qu'elle respecte le parcours de soins coordonnés ; et ce, pour 2 raisons :

    • La prise en charge à 100% par la Sécurité Sociale :

      Tous les soins et tests médicaux de la femme enceinte sont remboursés à 100% par l’assurance maladie, la prise en charge comprend 7 examens médicaux obligatoires pratiqués par une sage-femme ou une obstétricienne et un examen buccodentaire.

      Quant aux échographies, les 2 premières (jusqu'à la fin du 5e mois) sont remboursées à 70 %, la 3ème est couverte à 100 % ; Cela laisse peu de frais à la charge de la maman et de sa mutuelle santé.

      ➔ Pour bénéficier de la meilleure prise en charge des frais de maternité par le régime de base, l’assurée est tenue de mettre à jour sa carte vitale lors de découvrir qu’elle est enceinte (après la confirmation finale du gynécologue). Cela est faisable dans les pharmacies ou dans les agences de la CPAM (caisse primaire d’assurance maladie). Le renouvellement de la carte vitale doit se faire aussi une 2ème fois au 6ème mois de la grossesse.

    • La rareté des actes médicaux facultatifs :

      Seuls les tests amniotiques et quelques actes préventifs pour éviter les complications ou les fausses-couches sont prescrits sous la demande de la femme, en cours de grossesse. Ainsi, plus d’une mutuelle partenaire du comparateur les rembourse partiellement et dans la limite du « forfait maternité » allant à 260 €.

    Toutefois, les femmes enceintes qui veulent profiter des prestations de confort peuvent prendre des formules santé avec des garanties prévues pour couvrir :

    • Les médecines douces :

      L'acupuncture, l'ostéopathie et la phytothérapie sont les principales médecines alternatives à rembourser par la mutuelle durant la grossesse ; cela va jusqu'à 460 €/an.

    • Les consultations à domicile :

      Ces actes médicaux sont soumis à des dépassements d'honoraires et à la facturation des frais de déplacement du gynécologue ou de la sagefemme. Des remboursements à hauteur de 150% ou plus sont souhaitables pour éviter les restes à charge.

    • La chambre individuelle dans l'hôpital :

      Elle est utile durant les derniers jours de grossesse et juste après l'accouchement. Pour cela, les meilleures mutuelles hospitalières partenaires de « Mutuelle france » remboursent la chambre à hauteur de 150€/jour : à vous de faire des devis pour comparer et choisir la formule santé la plus avantageuse pendant votre grossesse.

  2. Cas d'une formule santé pour une femme en essai bébé :

    Le bon déroulement d’une grossesse nécessite une mutuelle maternité qui rembourse les dépenses utiles pour être en bonne santé et capable d’enfanter. Ainsi, 4 types de frais sont à couvrir :

    • Les visites chez le gynécologue :

      Une femme désireuse d’avoir un enfant est avantagée par le remboursement des consultations gynécologiques à partir de 150% du TC (tarif de convention) de la sécurité sociale, vu les nombreux dépassements d’honoraires. De plus, il est bon de compter 2 à 3 visites par mois en cas de traitement hormonal pour stimuler les ovaires.

    • Les analyses et les imageries médicales :

      Le coût des bilans de santé (analyses, échographies, etc.) peut dépasser de 2 à 4 fois les valeurs prises en charge par le l'assurance maladie selon les régions et les centres médicaux ; il vaut mieux être dotée d'une mutuelle santé qui prévoit le remboursement de ce genre de frais avant le début d'une maternité.

    • Les traitements pour booster la fertilité :

      Les soins hormonaux coûtent jusqu'à 1200 €/trimestre et l'assurance maladie intervient uniquement en cas d'accord préalable pour la prise en charge d'une FIV (fécondation in vitro). Pour cela, il vaut mieux choisir une mutuelle avec des forfaits élevés pour rembourser une partie des frais indépendamment du régime de base.

    • Les traitements buccodentaires :

      Le remboursement des soins dentaires et de la parodontologie est utile avant le début de la grossesse afin d'éviter toute complication consécutive à une affection de la bouche ; une fois la femme enceinte, l'intervention du dentiste lui est déconseillée.

Outre la couverture santé de la grossesse, la femme enceinte bénéficie du congé de maternité (prénatal et postnatal). Sa durée est déterminée selon le nombre d'enfants attendus et ceux déjà à sa charge. Durant le congé, elle peut percevoir des indemnités journalières si elle est éligible à certaines conditions imposées par la caisse maladie. De plus, après l'accouchement, elle peut encaisser de la part de sa mutuelle une prime de naissance (jusqu'à 500 €) selon le niveau de garanties de sa formule santé.

Que vous soyez au stade des essais ou déjà enceinte, choisissez sur « Mutuelle france », une mutuelle pas chère qui vous rembourse bien à un tarif aussi doux que l'amour d'une maman.

Mutuelle grossesse et femme enceinte : à quel moment est-il conseillé de la prendre et quand devient-il nécessaire d'en changer ?

Une femme peut prendre une mutuelle sans délais de carence dès les 4 premières semaines de sa grossesse. Cela permet d'éviter l'accumulation des restes à charge relatifs au suivi gynécologique et les actes de confort (médecines douces, échographies supplémentaires, etc.).

Toutefois, il est préférable de souscrire cette mutuelle 3 mois avant de tomber enceinte pour plusieurs raisons :

  • Etre sûre d'obtenir le remboursement des soins préliminaires et préventifs habituellement laissés par la Sécurité sociale à la charge de la femme désireuse de concevoir un bébé.
  • Pouvoir résilier cette formule santé spéciale femme enceinte à l'issue de 9 mois de grossesse et changer pour une mutuelle famille qui rembourse bien les frais médicaux d'une maman et son nouveau-né. (la loi Chatel impose 12 mois d'adhésion avant une résiliation).
  • Obtenir à coup sûr la prime de maternité prévue par la mutuelle après l'accouchement (généralement accessible aux adhérentes depuis plus d’un trimestre).

Mamans, demandez vos devis personnalisés et gratuits sur « Mutuelle-france.com » pour trouver une complémentaire santé adaptée en cours de maternité à prix moins chère qu'ailleurs.